Le REX Saint Rémy de Provence

Events

Exposition Art Contemporain permanente : David Ménard

slide-david-menard
  • Date: EXPOSITION PERMANENTE
  • Location: Le REX St-Remy-de-Provence
  • Venue: David Ménard

David Ménard

Né en 1978 à Gronau/Allemagne
Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence en 2004
Vit et travaille à Saint Rémy de Provence/France
1er prix des jeunes peintres diplômés des école d’art de France en Mars 2011

D’origine allemande, David Ménard a grandi en Algérie de sa naissance jusqu’à l’âge de huit ans.

Diplômé de l’École Supérieure d’Art d’Aix en Provence en 2004, David s’est installé à Saint Rémy de Provence. Quand il travaille à la ville, il se plonge dans le réel en déambulant avec son appareil photographique dans les rues, les zones industrielles, les gares et les aéroports. S’en suivent alors des petits formats carrés où se juxtaposent les photographies qu’il repeint jusqu’à les faire presque disparaitre. Quand il travaille « à la toile », David reste dans l’espace, il articule ses formes sur une grille de bandes verticales qui lui donne « le rythme ». Autour de cette trame, lignes et couleurs sont les seules réalités à composer l’espace pictural. Elles commencent toujours par se saturer dans l’urgence de la création pour, avec le temps, arriver à se rééquilibrer. Dès lors les plans s’articulent par jeux de transparence colorée et la ligne déliée ouvre sur l’espace infini de la peinture.

David s’intéresse et expose aussi tous ces insectes qui n’ont plus aucune charge significative dans nos croyances mais qui recèlent une diversité de formes incroyable. Ses premiers essais datent de 2007, après s’être intéressé aux processus de création américains des années 70, notamment à Jay McCafferty avec ses brûlures solaires.
En 2010 sa rencontre avec Ricardo Brey à Gand et la découverte de son travail ‘Universe’ lui a donné l’envie de se rapprocher de sources de création plus proches du monde vivant.

A travers sa technique, utilisant une loupe pour consumer un papier et en marquer un deuxième, il s’est intéressé au « Scarabeus Sacer » que les égyptiens associaient parfois au soleil. Sa tête, ornée de six branches leur rappelait le soleil, et la sphère parfaite qu’il crée à partir d’une masse informe (la bouse) leur évoquait le disque solaire…

En partant de planches d’insectes, David se laisse aller à les modifier légèrement, à rechercher l’homme ou un autre animal, ou à épurer leurs formes pour arriver à ce qu’on pourrait prendre pour un tatouage tribal. Ce travail est d’ailleurs réfléchi en fonction de l’idée de l’impact que peut avoir le soleil sur un support.

Galerie en ligne : http://www.men-art.fr/davidmenard.html